Stationnement Complexe Desjardins_Zone autopartage et vehicules electriques
array(26) { ["ID"]=> int(9222) ["post_author"]=> string(2) "15" ["post_date"]=> string(19) "2017-12-06 12:00:41" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2017-12-06 17:00:41" ["post_content"]=> string(1410) "

Conçus de manière «traditionnelle», les stationnements sont de dangereux îlots de chaleurs qui enrayent la mobilité durable, des atteintes à la santé publique qui affectent directement la population. L’attestation Stationnement écoresponsable, qui tient compte de la norme BNQ (3019-190 Lutte aux îlots de chaleur urbains – Aménagement des aires de stationnement), vise une profonde transformation de ces espaces bitumés. Des stationnements qui facilitent la vie plutôt que de nuire à la santé.

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) s’est associé depuis l’été 2017 à des experts de divers horizons (urbanistes, architectes, ingénieurs paysagistes) pour établir une grille de performance sur laquelle repose l’attestation. L’organisme vient d’ailleurs tout juste de présenter ses cinq lauréats 2017 :
  • Arrondissement de Saint-Laurent pour la Bibliothèque du Boisé
  • Aéroports de Montréal pour le stationnement P-Charlie
  • Arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles pour le Centre Communautaire Roussin
  • Corporation d’habitation Jeanne-Mance pour le stationnement 7
  • Desjardins pour le stationnement souterrain du Complexe Desjardins
" ["post_title"]=> string(39) "Des stationnements qui sauvent des vies" ["post_excerpt"]=> string(278) "Alors que le stationnement fait toujours beaucoup jaser (sacrer!) à Montréal, une initiative se propose de changer la donne! Les stationnements écoresponsables, vous connaissez? Cinq «parkings» hors normes viennent d’être reconnus pour leur apport à la santé publique." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(27) "stationnements-sauvent-vies" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-02-03 21:21:45" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-02-04 02:21:45" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(30) "https://unpointcinq.ca/?p=9222" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 3 min

Des stationnements qui sauvent des vies

06 décembre 2017 - Sophie Benoit, Curieuse voyageuse

Alors que le stationnement fait toujours beaucoup jaser (sacrer!) à Montréal, une initiative se propose de changer la donne! Les stationnements écoresponsables, vous connaissez? Cinq «parkings» hors normes viennent d’être reconnus pour leur apport à la santé publique.

Conçus de manière «traditionnelle», les stationnements sont de dangereux îlots de chaleurs qui enrayent la mobilité durable, des atteintes à la santé publique qui affectent directement la population. L’attestation Stationnement écoresponsable, qui tient compte de la norme BNQ (3019-190 Lutte aux îlots de chaleur urbains – Aménagement des aires de stationnement), vise une profonde transformation de ces espaces bitumés. Des stationnements qui facilitent la vie plutôt que de nuire à la santé.

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) s’est associé depuis l’été 2017 à des experts de divers horizons (urbanistes, architectes, ingénieurs paysagistes) pour établir une grille de performance sur laquelle repose l’attestation. L’organisme vient d’ailleurs tout juste de présenter ses cinq lauréats 2017 :
  • Arrondissement de Saint-Laurent pour la Bibliothèque du Boisé
  • Aéroports de Montréal pour le stationnement P-Charlie
  • Arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles pour le Centre Communautaire Roussin
  • Corporation d’habitation Jeanne-Mance pour le stationnement 7
  • Desjardins pour le stationnement souterrain du Complexe Desjardins
Stationnements ecoresponsables_Laureats
Les lauréats ont été honorés lors d'une présentation à la Maison du développement durable. (© CRE-Montréal)

Les grandes aires dédiées aux voitures immobiles, souvent sous-utilisées, dérangent de plus en plus dans l’aménagement urbain. Devenus encombrants, les stationnements grand public soulèvent une série d’enjeux environnementaux et de santé publique : source d’îlots de chaleur, frein à la mobilité durable, générateurs d’émissions de gaz à effet de serre (GES), entrave aux espaces verts et à l’écoulement des eaux de pluie. Leur impact sur la métropole est considérable.

Le CRE-Montréal suit ce dossier depuis une dizaine d’années et a développé une réelle expertise sur le sujet. Sa nouvelle attestation, un projet financé par le Fonds vert, par l’entremise du Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD), se veut un guide pour les propriétaires de grandes surfaces de stationnement qui ne sont pas familiers avec les impacts négatifs d’un mauvais aménagement. L’organisme les sensibilise sur l’importance des bonnes pratiques et les accompagne, gratuitement, pour transformer leur stationnement en gain pour la communauté. Le CRE-Montréal suggère d’abord de petits aménagements plus faciles et simples à réaliser. Lorsque vient le temps de réaménager complètement le stationnement, c’est l’occasion d’intégrer tous les principes écoresponsables.

Qu’est-ce qu’un stationnement écoresponsable?

Les grandes aires de stationnement doivent, elles aussi, s’harmoniser avec les besoins du milieu de vie et, surtout, procurer un impact bénéfique sur l’environnement et la santé.

Les stationnements qui ont reçu l’attestation écoresponsable répondent à certains critères bien précis : on retrouve des mesures de verdissement et de récupération des eaux de pluie,  la mobilité durable est aussi intégrée à l’aménagement avec des supports à vélo, des parcours piétons bien identifiés, de places réservées pour le co-voiturage, l’autopartage ou les voitures électriques.

Quoi de plus étouffant que de se tenir sur une étendue de bitume quand le thermomètre ne cesse de monter! C’est un concentré de chaleur intense contre lequels les municipalités combattent sans relâche. Alors comment fait-on cela? Notamment en disposant de la végétation, çà et là, dans le stationnement. Les grands arbres fournissent de l’ombrage et le choix d’espèces variées à croissance intéressante permet une diversité bénéfique tant à l’œil qu’aux poumons. Les arbres rendent des services écosystémiques importants en termes de biodiversité et comme capteurs de CO2.

Que faire avec une grande quantité d’eau de pluie qui s’accumule au sol? Montréal a la plus grande station d’épuration des eaux usées en Amérique du Nord. Très sollicitées, les canalisations n’ont pas la capacité de transporter toute cette eau de pluie pour qu’elle soit traitée. À l’état actuel, les surfaces de stationnement sont imperméables et l’écoulement se fait difficilement. Parmi les mesures qu’un propriétaire de stationnement peut mettre en place, il y a l’implantation de bassin filtrant et l’utilisation de revêtements perméables. La biorétention est une autre technique efficace qui va récupérer l’eau de pluie pour l’assimiler dans le sol.

Plusieurs experts de l’urbanisme affirment qu’il faut cesser de tenir pour acquis que le déplacement vers un commerce ne se fait qu’en auto. Des gens se déplaceront en autobus, à pied ou à vélo. En fait, ce volet est un des aménagements les plus rapides à faire pour rendre son stationnement écoresponsable : ajouter des supports à vélo, des places désignées pour l’autopartage et le covoiturage. L’ajout de bornes de recharge électriques est une autre mesure à encourager. Dans un avenir prochain, encore plus de gens se déplaceront en véhicule électrique et il faudra répondre à ce besoin croissant.

Stationnement Centre Roussin_Ilots vegetation
Un simple îlot de végétation peut faire une grande différence, comme ici au Centre Roussin. (© CRE-Montréal)

Pour le CRE-Montréal, ces cinq premiers stationnements montréalais certifiés écoresponsables ne sont qu’un début. L’organisme espère même que cette attestation soit ajoutée à la politique de mobilité durable du gouvernement québécois qui doit voir le jour d’ici avril 2018. La réponse au printemps prochain…