Des dollars pour les municipalités qui passent à l’action

Vivre ici / 19 juin 2018
Moins de GES ! On s'adapte !

Lutte aux changements climatiques, prise 2 pour les municipalités. Quarante millions de dollars viennent d’être débloqués, par l’entremise du Fonds vert du gouvernement du Québec, pour appuyer les projets municipaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) ou d’adaptation aux conséquences des changements climatiques.

Cet investissement substantiel s’inscrit dans le cadre du Plan d’action sur les changements climatiques 2013-2020 et fait suite à la première phase du programme Climat municipalités lancée entre 2006 et 2012. Six années durant lesquelles 248 municipalités et MRC ont été soutenues dans la réalisation d’un inventaire de leurs émissions de GES et d’un plan d’action pour les réduire.

Les municipalités ont jusqu’au 5 octobre prochain pour soumettre leurs candidatures. Elles pourront bénéficier de 50 000 $ par projet pour des études de faisabilité et d’analyses coûts-avantages, ou d’un million par projet pour mettre en œuvre des expériences innovantes. « Les projets retenus devront engendrer des bienfaits tangibles pour les collectivités et pouvoir être reproduits dans d’autres municipalités [et] contribuer à améliorer la qualité de vie des collectivités participantes », précise le communiqué de presse du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

« L’adaptation aux changements climatiques et la diminution des émissions de gaz à effet de serre ne se feront concrètement ni à l’échelle internationale, ni même au niveau des États, mais bien dans nos communautés », a affirmé la mairesse de Sainte-Julie et présidente du Comité sur les changements climatiques de l’Union des municipalités du Québec, Suzanne Roy, lors de l’annonce de ces financements additionnels, le mardi 19 juin.

Une conviction partagée par Marie Plourde. La conseillère d’arrondissement du Plateau Mont-Royal, à Montréal, considère que «  sur une planète qui s’urbanise à la vitesse grand V, les villes ont un rôle crucial à jouer ». C’est donc « avec un profond enthousiasme [qu’elle] accueille [cette] annonce. »