cyclisme velo cargo émélie rivard boudreault val d'or
array(26) { ["ID"]=> int(31592) ["post_author"]=> string(2) "48" ["post_date"]=> string(19) "2020-09-23 06:12:03" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2020-09-23 10:12:03" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(32) "4 mythes sur le vélo en région" ["post_excerpt"]=> string(267) "Il y a maintenant trois mois que j’ai vendu ma voiture et que je me déplace presque exclusivement à deux roues à Val-d’Or, en Abitibi. Me voilà donc bien en selle pour déboulonner quatre mythes qui pourraient vous décourager de prendre le guidon en région." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(21) "velo-en-region-mythes" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-09-18 22:57:59" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-09-19 02:57:59" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=31592" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 4 min

Retombées positives générales

4 mythes sur le vélo en région

Il y a maintenant trois mois que j’ai vendu ma voiture et que je me déplace presque exclusivement à deux roues à Val-d’Or, en Abitibi. Me voilà donc bien en selle pour déboulonner quatre mythes qui pourraient vous décourager de prendre le guidon en région.

Mythe n° 1 : On ne peut pas transporter tout ce qu’on veut

vélo cargo transport actif val d'or

 

Avec mon vélo hybride, des sacoches et une caisse de lait (ou simplement mon porte-bagages), je peux transporter les vivres et les produits de pharmacie nécessaires pour une semaine pour ma fille de sept ans et moi. Chaque mois, je vais chercher plus de 6 kg (15 livres) de nourriture pour chats et près de 12 kg (26 livres) de litière. Pendant l’été, j’ai aisément transporté des couvertures, des serviettes, un lunch et deux chaises quand on allait se prélasser sur la plage.  

J’ai la chance d’habiter près d’un commerce qui loue des remorques à 10 $ la journée et des vélos-cargos pour 25 $ à 40 $. J’y ai eu recours pour différentes tâches : déplacer un bac à compost, déménager trois bibliothèques et même… trimballer un lave-vaisselle! Presque aucune cargaison ne me résiste. Je prends d’ailleurs un malin plaisir à refuser les offres de prêt de voitures et de pick-ups de mon entourage pour assurer mes livraisons moi-même.  

Mythe n° 2 : Tout est loin en région

velo en region cargo val dor

 

Vivre en région ne veut pas nécessairement dire qu’on habite dans un rang à un kilomètre de son plus proche voisin. Des milliers de personnes dans les régions du Québec résident, travaillent et consomment en milieu urbain. 

Ma fille de sept ans met 15 minutes à pédaler les 3,6 km qui nous séparent de notre pâtissier préféré. Lorsque les pentes sont longues ou trop abruptes, nous prenons une pause ou nous marchons à côté du vélo. 

Vélo Québec estime qu’on parcourt à vélo une distance de 6 km et moins en environ 25 minutes et une distance de 12 km en à peu près 50 minutes. Trop long? Encore faut-il se rappeler que le transport en voiture prend aussi du temps, et pas qu’un peu aux heures de pointe! 

Mythe n° 3 : S’équiper coûte cher

velo cargo val dor transport actif mythe et realités

 

Oui, mais il est possible de s’en tirer à moindre coût. Les achats nécessaires pour effectuer mes déplacements quotidiens en toute quiétude ont été faits avec un budget allégé : des sacoches à rabais ou usagées, une caisse de lait à 10 $, remorques ou vélo-cargo en location pour transporter les plus gros articles. Je me suis aussi contentée de garder mon vieil hybride de plus de 15 ans et mon casque affreux et probablement trop vieux.  

 

Bien que le service de location ne soit pas encore très répandu en région, des cyclistes vivant en région m’ont dit s’être procuré une remorque adaptée à leurs besoins en ligne, dans un grand centre ou sur commande dans un commerce local. D’autres ont eu l’ingéniosité de s’en construire une à partir de matériaux recyclés, comme un chariot pour enfant qui ne sert plus. Et pourquoi ne pas partager la remorque avec des voisins, des amis ou des membres de la famille pour en diminuer le coût? 

Enfin, pour l’hiver, il est faux de croire que le fatbike est essentiel. Même en Abitibi! Je me suis procuré deux pneus à clous, à 120 $ chacun, adaptés à mon vieux bolide. C’est une bonne dépense, mais bien moindre que les quatre pneus d’hiver d’une voiture!

Mythe n° 4 : On doit s’habiller en cycliste

cyclisme habit velo cargo vol dor mythes

 

Non, pas besoin de s’habiller comme un champion du Tour de France pour circuler quotidiennement en vélo. Bon, j’avoue que je travaille de la maison, donc je n’ai pas à me déplacer tous les matins ni à me vêtir comme une ministre pour aller au bureau. Néanmoins, je me suis rendue à plusieurs rendez-vous personnels et professionnels en pédalant en pantalon, en jean, en jupe ou en robe sans problème.

Bien sûr, je suis déjà arrivée le front en sueur et les dessous de bras mouillés. Les fois suivantes, j’ai pédalé moins vite et j’ai emporté une petite serviette ou un chandail de rechange. 

Et les cheveux? Un petit arrêt devant un miroir ou l’utilisation de la caméra de votre téléphone intelligent pour utiliser les quelques mèches ébouriffées, et le tour est joué! 

PS : un constat personnel  

D’après mon expérience, les automobilistes font preuve de courtoisie. Je le remarque encore plus lorsque je circule avec mon enfant. Par contre, les bonnes intentions mènent parfois à des comportements à risque. Par exemple, j’ai vu des automobilistes freiner brusquement pour nous laisser traverser des avenues achalandées, alors que nous n’avions pas la priorité de passage. Ne vous inquiétez pas, nous pouvons attendre notre tour!

Émélie Rivard-Boudreau a créé la page Facebook Guidon en région afin de raconter au public son projet de se déplacer un an sans voiture en région. La page permet aussi d’échanger avec des cyclistes de partout au Québec.