array(26) { ["ID"]=> int(11794) ["post_author"]=> string(2) "25" ["post_date"]=> string(19) "2018-02-15 08:00:01" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-02-15 13:00:01" ["post_content"]=> string(663) "

Mon amour, les légumes qu’on vient de manger sont vraiment excellents! Ils viennent d’où? Mais du toit, bien sûr!

Ce scénario sera bientôt tout à fait banal pour certains habitants de Candiac. La ville s’est associée à la Shop Agricole et au développeur immobilier Groupe Xpansion pour la mise en place de l’initiative Jardins solaires dans le cadre du projet résidentiel Pür Urbain Candiac, actuellement en construction. Des jardins couvriront ainsi les toits de la moitié des résidences, tandis que l’autre moitié sera agrémentée de panneaux solaires." ["post_title"]=> string(24) "Des carottes sur le toit" ["post_excerpt"]=> string(279) "Un développement immobilier nouveau genre. C’est le pari d’un promoteur de Candiac qui a choisi d'investir les toits habituellement inutilisés des résidences pour y produire légumes, fruits et énergie au profit des futurs résidents, de l’environnement.. et du climat." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(24) "des-carottes-sur-le-toit" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-02-03 21:11:32" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-02-04 02:11:32" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=11794" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 3 min

Des carottes sur le toit

15 février 2018 - David Nathan, Fan de Retour vers le futur

Un développement immobilier nouveau genre. C’est le pari d’un promoteur de Candiac qui a choisi d’investir les toits habituellement inutilisés des résidences pour y produire légumes, fruits et énergie au profit des futurs résidents, de l’environnement.. et du climat.

Mon amour, les légumes qu’on vient de manger sont vraiment excellents! Ils viennent d’où? Mais du toit, bien sûr!

Ce scénario sera bientôt tout à fait banal pour certains habitants de Candiac. La ville s’est associée à la Shop Agricole et au développeur immobilier Groupe Xpansion pour la mise en place de l’initiative Jardins solaires dans le cadre du projet résidentiel Pür Urbain Candiac, actuellement en construction. Des jardins couvriront ainsi les toits de la moitié des résidences, tandis que l’autre moitié sera agrémentée de panneaux solaires.

Les avantages directs :

  • Réduction du transport pour acheminer les fruits et les légumes qui seront vendus aux commerces et aux habitants de la municipalité = moins de GES,
  • Réduction de l’eau utilisée pour la culture avec une meilleure gestion des eaux pluviales,
  • Réduction de l’îlot de chaleur urbain  avec l’absorption du CO2 par les végétaux.

La production énergétique renouvelable profitera également aux résidents alors que les profits de l’ensemble des ventes de végétaux et les économies d’énergie retourneront au fonds de roulement de l’administration des copropriétés.

Terrains de foot comestibles

C’est dans le très verdoyant quartier Square Candiac que cette initiative d’agriculture urbaine sera déployée.

Au total, 148 nouvelles constructions seront mises à contribution : 74 hébergeront des potagers biologiques, alors que les 74 autres résidences seront dotées de 6 panneaux solaires pouvant générer quelque 2 000 kWh par année, ce qui équivaut à la consommation mensuelle d’une famille québécoise typique.

Cette surface maraîchère, qui représente l’équivalent de deux terrains de football, sera gérée par la Shop Agricole, une entreprise québécoise spécialisée en production agricole urbaine intensive. Ce sont ses employés spécialisés qui veilleront des mois de mai à novembre à ce que les aubergines, carottes, bettes à carde et choux chinois poussent dans les meilleures conditions avec comme objectif de fournir trois récoltes par an. Les légumes de ces potagers des airs seront ensuite vendus aux restaurateurs locaux, aux marchés publics du coin ou bien directement aux citoyens.

100 % local

Rien n’a été laissé au hasard quant au système d’irrigation. « Ces légumes biologiques seront cultivés dans des contenants de type Smart Pot surélevés de quelques centimètres qui ne laissent pas passer la terre; seule l’eau descend irrigue au goutte à goutte, réduisant ainsi la consommation d’eau, explique Jean Pessoa, président du Groupe Xpansion. Cette technique a d’ailleurs été publiquement endossée par Albert Mondor, horticulteur réputé et bien connu du grand public. »

Les initiateurs de ces futurs jardins urbains ont voulu les concevoir de A à Z. « Nous concevons tout à l’interne, des pots jusqu’à l’engrais en passant par le système d’irrigation, dit Nicolas Ste-Marie, président de la Shop Agricole. En raison des aléas de la météo, il est difficile de déterminer avec précision les quantités des récoltes. Toutefois, chaque unité résidentielle comptant cinq grands contenants Smart Pot pourra atteindre une valeur de 2 000 $ en récolte par année. »

« Les toits solaires du Square Candiac sont une première initiative qui s’inscrit dans notre stratégie de développement 2014-2029 et il va y en avoir d’autres. Nous voulons développer cette pratique et l’étendre à d’autres quartiers, confie Normand Dyotte, le maire de Candiac. L’agriculture et la production d’énergie sur les toits sont la voie de l’avenir. Tous les édifices ne peuvent pas accueillir ce genre d’installation, mais la marge de progression est encore grande. »